Information
Date of Transmission5 June 1994
Name of TapeRTLM/25
SourceU.S. State Department
Prosecution ExhibitP103/24
Original PDF

R.T.L.M. Tape 0024

Face A

0:00

Orateur: Bernard MUKINGO, Rédacteur du Journal Kamarampaka

Nos jeunes gens sont en bonne position : ils réservent à l’ennemi le sort qui lui est dû. Autre chose que j’ai pu constater cher Kantano, c’est que la jeunesse des communes comme Giciye, c’est à dire de toutes ces communes comme Mukingo, à Ruhengeri tous les jeunes gens s’entraînent à manier les armes et disent: nous sommes déterminés plus que jamais à combattre l’ennemi plutôt que de nous faire massacrer par lui. Si nous avions à nous exiler, où irions-nous? Maintenant ils sont tous en train de s’exercer au maniement des armes. Je t’informe que j’étais à Ruhengeri ; tu sais qu’hier la radio Muhabura criait haut que la préfecture de Ruhengeri était sous leur contrôle. Cher Kantano je te jure, j’ai été à Kinigi, la population se porte bien et n’a pas bougé de chez elle. La commune Kigombe, tu sait qu’ils ont dit qu’elle était entre leurs mains. Dans la commune Kigombe, notre population est aux bariyeri. Ce que j’ai pu constater dans la Commune Kigombe, ce sont des bombes que l’ennemi larguait en pleine ville. Du reste la population de Ruhengeri garde vraiment le calme. À propos des bombes certains des paysans qui ont creusé des tranchées sont en train de cultiver, ils ont des fusils et sont en bonne position. La radio Muhabura se targue de tenir sous son contrôle la préfecture de Ruhengeri, d’où provient un tel contrôle? Et ces bombes! qu’il est en train de lancer sur Ruhengeri, sache que la population est en bonne position. Il y a d’ailleurs des jeunes gens de Mukingo, qui restent solidaires et se sont qualifiés d’Abatabazi. Ils s’appellent des Abatabazi apparentés de Rugara.

Cette population a dit : “Nous n’attendront pas que l’ennemi nous surprenne dans cette commune de Mukingo. Ce que nous voulons c’est aller prêter main forte à la population de la Commune Butaro, lutter contre l’ennemi et le bouter en Ouganda.” Tu comprends donc que ça c’est un acte louable qui m’a réjoui tellement que j’ai dit à cette population : “Jeunes gens, continuez dans cette voie.” Ils réclament le soutien indéfectible des hautes autorités du pays et des intellectuels récemment rentrés dans les communes, dans les préfectures jusqu’ici épargnées par les combats. Ils devraient prêter mains forte au bourgmestre, encadrer la jeunesse en lui trouvant des outils pour qu’elle combattre l’ennemi.

Orateur: Kantano HABIMANA, Journaliste Pour la R.T.L.M.

Ces soi-disant intellectuels qui se sont retirés à la campagne, ces poltrons, moi je n’ai aucune confiance en eux quant à ce qu’ils peuvent donner à cette jeunesse. Normalement l’hymne national “Notre Rwanda, pays natal” nous apprend le patriotisme.

1:54

Dis-moi, comment les gens qui ont fui leurs biens sans raison valable peuvent-ils être de quelque utilité aux autres alors qu’ils ont fui leurs biens sans motifs valables, clamer qu’ils rentraient parce que Kigali était “tombé”. Crois-tu que de tels gens peuvent servir de conseillers aux autres? Jamais! Ils leur apprennent à désespérer et se vantent d’être des ingénieurs, et que sais-je encore? Pourtant un ingénieur, qui est incapable de lutter pour son pays, qui est incapable de verser son sang pour le pays ne mérite pas son ingéniorat.

Puisque le pays a dépensé pour lui beaucoup d’argent non seulement pour qu’il étudie mais encore pour qu’il devienne ingénieur de patriotisme, il est dans l’obligation de lutter pour lui au moment de grands problèmes. Il n’y a alors aucun intérêt à courir la campagne et à effrayer la population en clamant qu’on vient en tant qu’ingénieur parce que les gens aiment toujours les gens éclairés, capables de lui donner des conseils de bravoure. Au moment où tu leur fais un signe de couardise les paysans se méfient de toi et te considèrent comme un vaurien. Ce que l’on nous rapporte n‘est pas vrai. Tu peux ainsi continuer cher Mukingo …

Orateur: Bernard MUKINGO

Ça c’est vrai Kantano, eh … C’est tout ce que je demandais, au lieu d’aller cabaret… ils sont néanmoins des couards. Il est vrai que parmi eux il y en a qui ont quitté leurs quartiers parce que l’insécurité y régnait. Cependant, ils ne sont pas excusables parce qu’ils devaient nous rejoindre et rester dans nos quartiers où il y a le calme.

Comment se fait-il que quelqu’un traverse la baryeri arguant qu’il fuit! Luttons alors à Kigali, étant à Kigali, comment peut-on fuir notre capitale! Quand nous la fuyons, ils l’occupent et ils arriveront dans tout le reste, ce qui, pour moi, est insoutenable. Je disais donc que, s’ils sont parvenus à arriver de l’autre côté, dans leurs communes loin des combat, ils doivent aider cette jeunesse dans toutes les communes. Et, je te jure que cette jeunesse — là s’est levée. Elle s’est levée et a déclaré: “Nous ne devons pas fuir, nous sommes déterminés à défendre la patrie, qu’on nous fournisse davantage d’armes.” Le premier ministre a dit: “Je dois vous distribuer des armes”; Qu’on leur fournisse en effet des armes afin qu’ils combattent l’ennemi parce qu’ils en sont capables. Vers où fuiraient-ils? Jusqu’à quand?

3:42

Jusqu’à quand? J’ai entendu la radio Muhabura que Kantano et “sa radio” ont, ces derniers temps, manqué à dire, que Kantano Habimana répand des rumeurs qui égarent la populations et la poussent à combattre, Kantano est salarié. Qu’il soit salarié, cela n’engage que lui! Qu’il soit salarié, cela ne les concerne pas; ne sont-ils pas salariés eux-mêmes? Et s’ils ne le sont pas, c’est leur affaire. Ces derniers temps, ils ont commencé à délirer. Quand ils ont commencé à perdre la guerre, ils ont commencé à arguer que les Abakiga ont opprimé les Abanyanduga. C’était là une façon …

4:24

Fin de la Face A.

Face B

15:48

Orateur: Ananie NKURUNZIZA, Journaliste Pour la R.T.L.M.

…Rwanda, maintenant que la situation en arrive à son tournant décisif ils vont arguer que les Forces Armées Rwandaises combattent avec détermination. C’est cela qu’il faut avoir à l’esprit partout où vous êtes. Quand l’ennemi commence à vous flatter, c’est signe qu’il veut vous éliminer. Je ne sais pas trop ce qui est arrivé en ce moment à la Radio France Internationale qui dit que l’étau se resserre sur Gitarama; acte attribué aux inyenzi. Pourtant à Gitarama, cher Kantano, ce matin. Les inyenzi étaient allés jouer au cinéma. Ils savent eux-mêmes ce qu’ils y ont rencontré. C’est cette même Radio des Français qui disait la fois passée que l’étau se resserrait sur Kigali.

N’accordez aucune attention à ce genre de radios, s’il vous arrive de les écouter. N’accordez aucune attention à la fameuse gourde des inyenzi qui ne diffuse que leur propre propagande. Au moment où ceux que Museveni appelle ses boys qu’on appellerait plutôt se serviteurs sont en train d’essuyer défaite sur défaite au Rwanda, Museveni, lui, fait des tournées en Europe au Nord. Ici je voudrais vous rappeler que Museveni était un ami intime de Qaddafi, l’ennemi juré des Américains. Ces derniers réussirent à mettre un terme à leur amitié ; mais par aprés Museveni leur a dit “c’est vrai que je peux rompre l’amitié avec Qaddafi, cependant c’est bien lui qui me fournit amies et aide financière”. Alors, les Américains ont contacté certains pays de l’Europe du Nord appelés en français pays scandinaves, surtout la Suède, afin qu’elle aide Museveni en lui fournissant les armes et l’aide financière.

Museveni a fait, on le voit, recourt à ce qu’on appelle en français “le chantage” et a dit: Si vous me séparez de Qaddafi qui me fournissait de l’argent, vous me ferez en retour quelqu’un d’autre qui me le fournira. C’est ainsi qu’ils l’ont recommandé à la suède où il est en tournée pour quémander de l’argent et des armes. Nous en profitons pour vous annoncer ce que la radio Kampala a diffusé ce matin citant

18:06

un ministre du nom de Henry Muganwa et Kaziri d’Uganda qui disaient que leur pays est menacé par la sécheresse. Rappelez-vous que c’est Museveni qui, les jours passés, disait que les problèmes politiques et économiques du Rwanda devraient être étudiés beaucoup plus en profondeur. Je réalise que c’est au contraire, lui qui a les dits problèmes car sa propre radio l’a annoncé ce matin. Voilà le fameux Museveni sur qui on se trompait croyant qu’il ira au sommet de Nairobi convoqué par son homologue Kenya, Arap Moi pour trouver avec des autres chefs d’Etat des pays de la région la solution au problème rwandais. Comme le Président Arap Moi l’a déclaré au bureau de la Présidence de la République à Nakuru, le sommet a donc foiré totalement. Cela s’entend.

Il va de soi que Museveni n’est pas homme à tremper dans la solution au problème rwandais. Il participera peut-être au sommet de ce genre quand il aura appris de source sûre que ses “garçons” (ceux qu’il appelle garçons) sont en train d’essuyer défaite sur défaite à Kigali. Quand il l’aura appris, vous le découvrirez vous-mêmes, un tel sommet aura lieu. Une autre chose que nous pouvons vous communiquer concerne les relations entre l’Uganda et le Kenya; c’est que Museveni faisait partie d’un groupuscule de malfaiteurs qui recrutait des jeunes gens Kenyans pour qu’ils s’entraînent militairement en Uganda, d’autres en ce moment allaient s’entraîner en Libye dans le but de revenir renverser le pouvoir au Kenya.

De telles machinations ont été à l’origine de leur discorde, discorde qui a provoqué une confrontation entre les armées Ougandaise et Kenyane à la frontière commune située à Bukiya, confrontation pendant laquelle l’armée Kenyane a prouvé sa supériorité militaire sur celle de l’Ouganda. Kantano vous a dit que la Conférence des pays de l’O.U.A. se tiendra demain, tandis que celle des chefs d’Etat se tiendra en dates du 13, 14, 15 Juin, c’est·à-dire au cours de la semaine prochaine. Ladite conférence se tient alors que le groupuscule des Tutsi nous a endeuillés. Notre Chef d’Etat, Son Excellence Habyarimana qui ne s’est jamais absente de telles conférences ne participera pas à cette dernière. Il n’y sera pas. De toutes façons, il la suivra étant au ciel, nous l’avons su. Ce “gang” des Tutsi qui a ainsi semé la désolation dans notre pays. Qu’à cela ne tienne je crois que nous nous approchons de plus en plus de l’aube; pour les plus jeunes qui ignorent le terme; l’aube est la première lueur avant le lever du jour. Le jour va se lever, nous nous approchons du jour “J”; du jour où il n’y aura plus d’inyenzi …

20:36

sur le sol du Rwanda. Le nom d’inyenzi sera oublié à jamais à condition que nous campions farouchement sur la position. De les exterminer. Nous vous le disons toujours: il est inconcevable qu’une minorité de moins de 1% nous chasse du pays et s’empare du pouvoir. Ce que je viens de vous dire a été discuté dans le journal Jeune Afrique qui - partant du fait que la population rwandaise nourrit la haine contre les Inkotanyi — se demande si les Inkotanyi gouverneraient un pays vide d’hommes au cas où ils prendraient le pouvoir.

Cependant, puisque ce sont des éleveurs, ils emmèneraient peut-être leurs vaches laissées en Ouganda pour qu’elles paissent dans la prairie qui se remettrait à pousser. On a déjà comparé ce “gang” des Tutsi à Hitler qui s’est levé contre le monde entier pour faire valoir la supériorité de la race non croisée qu’il appelait “la race Arienne”. Je vous rappellerais ici que quand les armées alliées conduites par le général américain B. [sic] Eisenhower ont débarqué en Normandie, comme nous en avons assez parlé avec Gahigi, elles ont combattu d’arrache-pied, mené une guerre décisive qui s’est soldée par la défaite définitive de Hitler. Le bilan de la guerre a été de quatre-vingt-dix mille victimes. Cependant aujourd’hui j’ai appris que du côté des Alliés il y a eu entre 11 et 14 mille morts, ce qui est un nombre important, cela va sans dire que ils ont versé leur sang, l’ont répandu pour que le monde entier ait la paix. De notre côté, notre sang ne servirait à rien si nous ne le versions pas pour ne pas sombrer sous le joug de la domination de cette minorité Tutsi.

Souvenez-vous de nos ministres, surtout le premier ministre, souvenez-vous que le premier ministre britannique Winston Churchill a été à la tête de son peuple au plus fort de la deuxième guerre mondiale. Il l’a dirigé et son bureau de travail était déplacé dans la cave du White E … Il n’a jamais déplacé son bureau ailleurs si ce n’est dans une cave ; et il était à la tête de sa population; au moment où les années alliées débarquaient sur les quais de Normandie, Churchill avait alors près de 64 ans. Il est mort quand la guerre faisait rage. Il a visité les troupes commandées par le maréchal Montgomery Garamein qui venait de débarquer à Caen. Nous passons toujours en revue l’actualité. Ce matin

22:48

… matin à Radio Rwanda, j’ai entendu un rendu officiel par le ministre de l’intérieur et du développement Communal, maître Karemera, et le ministre de la Défense monsieur Bizimana. Ils ont dit, je cite : “donnons des cotisations”, je ne sais pas s’ils ont appelé cela contribution à l’effort de guerre de toutes façons c’est comme ça que moi je l’ai appelée puisque tout le monde s’est levé. Donnons des cotisations; nous avons encore des gens riches qui peuvent se cotiser. Sachez que ce soutien est très nécessaire au Rwanda d’autant plus qu’il ne servirait à rien d’amasser des richesses tant que les Inkotanyi auraient pris le pays. Seulement, certains m’ont téléphoné pour exprimer leurs inquiétudes quant à la source de ces cotisations en disant : “Voilà nous, agents de l’Etat, n’avons guère touché notre salaire d’ailleurs insuffisant alors que nous étions jusque là les premiers a donner les dites cotisations. Nous étions les premiers à les donner”. Le gouvernement des Abatabazi devrait se rappeler ici que les fonctionnaires de l‘Etat, vivant en ville, sont dans l’impasse parce qu’ils n’ont pas encore eu l’occasion de toucher leurs salaires. Il y a d’autres informations que Valérie est allée vous chercher. Elle est en train les traiter et va vous les communiquer tout à l’heure. Je vous invite à rester à l’écoute de vos postes radio.

Essayez s’il vous plaît de ne pas les quitter, restez à l’écoutez de la R.T.L.M. car les informations que Valérie est allée vous collecter sont très importantes. Quant à moi, je vous quitte pour aller à la quête d’une petite information. Si tout va bien, je reviendrai cet après-midi. Que l’on vous mette un morceau de musique réchauffant afin que tous ces jeunes de Kinamba, de Muhima et d‘ailleurs, l’écoutent et restent à l’écoute de la Radio R.T.L.M.

[Musique: 24:24–30:30]

30:30

Orateur: Valérie BEMERIKI, Journaliste Pour la R.T.L.M.

Vous écoutez la radio R.T.L.M., il est onze heures quarante-deux minutes dans le blindé de la R.T.L.M. je salue vous tous qui écoutez notre radio; je salue les forces armées rwandaises, courage! Qu’elles soient vigilantes sur leurs barrières, dans leurs positions, partout où elles sont, courage aux forces armées de notre pays! Courage à notre jeunesse, qu’elle prête main forte aux Inzirabwoba, elle sait où sont les ennemis, ils connaissent les positions de cette jeunesse.

Courage à vous tous Rwandais: nous nous sommes tous levés pour combattre sans merci les Inyenzi-Inkotanyi. Nombreux sont ceux d’entre eux qui errent ça et là semblables à des soûlards; même s’ils ne manquent pas de nous accuser d’être fumeurs de chanvre alors qu’ils se sont laissés intoxiquer par la waragi et la kanyanga; et qu’ils en ont perdu la tête avançant sans savoir où ils vont. Comme vient de le dire mon confrère Nkurunziza Ananie, j’ai pour vous un message, un message qui vous a été transmis par son excellence

31:06

le premier ministre monsieur Kambanda Jean. En ce moment même, il se tient une réunion des commandants militaires des forces années rwandaises. Cette réunion est dirigée par son excellence le premier ministre monsieur Kambanda Jean. Au cours de cette réunion nous venons d’apprendre que le général major Ndindiliyimana Augustin est nommé ambassadeur du Rwanda en Allemagne. Il est ainsi remplacé par le colonel Muberuka au poste de chef d’Etat Major de la gendarmerie. C’est le colonel Muberuka qui était commandant du “Camp Colonel Mayuya” à Kanombe. Ce communiqué vient tout juste de nous être transmis.

Mais il y a également un discours important, un discours important qui y a été prononcé par son excellence monsieur le premier ministre Kambanda Jean, discours qu’il a surtout adressé aux forces armées rwandaises; Vous, forcées rwandaises, partout où vous êtes et vous qui nous écoutez, que ce message ne vous échappe pas. Je vais vous le transmettre afin que vous sachiez ce que le Rwanda attend de vous. Ayez toujours à l’esprit que les inyenzi sont des ennemis de ce pays qui depuis longtemps, recourent à la ruse. Vous savez depuis quand les inyenzi ont commencé à nous agresser: tout au début, ils s’appelaient des Tutsi et ont envahi le Rwanda tout en clamant haut qu’ils avaient des vaches et venaient chasser ainsi le descendant de Sebahinzi [le simple cultivateur]; chasser nos rois Hutu voulant par là leur prendre le pouvoir.

En ce moment, ils étaient des Tutsi. Après les années 1959, vous le savez tous que c’est en ce moment que le dernier roi du Rwanda Rudahigwa Mutara est mort tué par les mêmes Tutsi qui ne voulaient pas que tous les gens soient égaux dans ce pays : il venait de comprendre que les Hutu étaient aussi des hommes, de même que les Batwa. Mais ses congénères Tutsi n’ont jamais voulu le comprendre. Après sa mort ils ont intronisé Kigeli V Ndahindurwa croyant qu’il serait leur porte-parole; qu’il maintiendrait le pouvoir des Tutsi. Cependant, cela lui a valu l’exil; il s’exila avec d’autres Tutsi parce que la masse populaire venait de se lever; dont entre autres hommes illustres son Excellence Kayibanda Grégoire qui a été Président de la première République rwandaise. Ces hommes

33:18

se sont levés et ont dit : “Non, jamais plus la masse populaire ne peut continuer à être opprimée par un groupuscule de Tutsi minoritaire. Nous savons que leur nombre n’arrive même pas à 10%, de la population. Ainsi Rudahigwa, plutôt Kigeli V s’exila avec des Tutsi derrière lui. Ils tournèrent le dos au pays et partirent. Arrivés en exil, ils constituèrent un groupuscule pour attaquer le Rwanda sous le pouvoir de son excellence Kayibanda Grégoire. C’est ainsi qu’ils revinrent et attaquèrent sous le nom d’inyenzi. Vous vous souvenez qu’ils ont attaqué plusieurs coins du pays depuis les années ’61, ’63, ’65 et ’68. Ils nous ont attaqués de partout.

Cependant, les forces armées rwandaises ont vaincu les Inyenzi-Inkotanyi et une grande partie d’entre eux y ont perdu leur vie, d’autres prenant le parti de récapituler, et de retourner d’où ils étaient venus. Ils se sont de nouveau organisés pour attaquer le Rwanda, pendant la deuxième République surtout que quand un Hutu dirige ce Rwanda, les inyenzi et les autres Tutsi exilés avec leur Kigeli ne sont jamais satisfaits; parce qu’ils sentent leur cœur se remplir de courroux; et qu’ils veulent à tout prix que ce Hutu quitte le pouvoir.

Pourtant, la masse majoritaire refuse et se lève en disant: “Impossible!” Et les forces armées rwandaises, elles aussi, se lèvent en disant: “Impossible!” c’est ainsi que dans les années 90, ces inyenzi appelés au départ les Tutsi, puis inyenzi ont attaqué sous l’appellation d’Inkotanyi. Les Inkotanyi z’amarere qualifiés dans l’art de tuer. Vous le savez; Vous le, connaissez. Ainsi, les forces armées rwandaises se sont de nouveau levées et les ont arrêtés. Ils sont très malicieux et ils ont commencé à corrompre certaines gens à l’intérieur du pays tout comme ils l’avaient fait dans certains pays étrangers, certaines Radios, vous le savez, et certaines gens ici au pays ont facilité aux inyenzi d’attaquer le pays. Et plus tard ils en sont arrivés aux négociations qui devaient discuter des problèmes relatifs à la gestion de ce pays

35:24

et de son pouvoir. Les Accords d’Arusha furent signés les Tutsi ou mieux des Inyenzi-Inkotanyi restèrent mécontents. Ne sachant pas comment de prendre le pouvoir, ils prirent le parti d’assassiner le Chef de l’Etat et les Hutu illustres, entre autres Gapyisi, Gatabazi, Bucyana et des autres croyant ainsi qu’ils allaient avoir le pouvoir.

Trouvant qu’ils étaient incapables, d’y parvenir, ils choisirent de tuer un autre Hutu illustre la personne de son excellence le Président de la République le Général Major Juvénal Habyarimana, ayant dans leurs calculs de prendre le pouvoir dans peu de jours, dans trois jours, cela après s’être rendu compte de l’approvisionnement militaire des Forces Armées Rwandaises grâce à la complicité des militaires belges qui faisaient partie des troupes de la Minuar et qui étaient chargés du cantonnement des armes comme c’était stipulé dans les Accords de Paix d’Arusha.

Ils en ont profité pour en faire le décompte et évaluer ainsi la résistance de nos forces armées ; C ’est dire que les Inyenzi-Inkotanyi et les Tutsi partis avec Kigeli V et assoiffés du pouvoir se dirent : “si nous attaquions le Rwanda, puisqu’ils n’ont plus d’armes et que dans trois jours ils seraient à court de munitions, nous prendrions ce pays.” Cependant, il n’en a pas été ainsi, les forces armées étant vigilantes jusqu’à ce moment, de telle manière que les Inyenzi-Inkotanyi restent dans l’impasse ne sachant pas ce qu’il faut faire et se demandant s’ils doivent se replier ou s’ils doivent se rendre. A mon avis, mieux vaudrait qu’ils se rendent, remettant à nos forces armées les armes qu’ils utilisent pour détruire ce pays, car ils n’habiteront en tout cas pas seuls ce pays. Laissez-moi vous faire écouter le message que le premier ministre vient d’adresser à toutes nos Forces Armées.

37:06

[Vide]

41:12

Fin.