Information
Date of Transmission29 May 1994
Name of TapeRTLM/14
SourceU.S. State Department
Prosecution ExhibitP103/15
Name of TranslatorAntoine Habiyambere
Date of Translation2 November 1995
Original PDF

R.T.L.M. Tape 0015

Side A

Speaker: Kantano HABIMANA, Journalist for R.T.L.M.

Pourquoi le gouvernement ne vient-t-il pas à Kigali et s’installer dans une cave? (il s’était installe à Gitarama).Dans l’affirmative, la population reviendrait dans la vile avec lui.

Nous remarquons des personnes qui passent leurs journées à Gitarama, en sollicitant par ruse des postes importants à occuper. Dans quel pays demanderaient-elles ces postes si le Rwanda était conquis par des Inkotanyi ? Il leur serait mieux de se rendre à Mulindi (zone contrôlée par des Inkotanyi] pour les réclamer aux Inkotanyi. Autrement, que veulent-elles quand elles jouent au clientélisme et aux domestiques chez des ministres? Des lâches et des modérés doivent être écartés.

Ce pays sera à ceux qui travaillent pour lui en participant activement aux combats.

Ceux qui jouissent des fruits d’un travail pensent qu’ils sont obtenus sans peine.

Je remercie des forces armées rwandaises. Certaines personnes ne connaissent pas ce que font nos forces armées. Qu’elles s’adressent aux hommes venus de Kicukiro.fis étaient encerclés par des Inkotanyi qui voulaient les massacrer. Les forces armées ont fait irruption et leur ont frayé un chemin grâce aux combats acharnés et dies ont pu les libérer des griffes de ces tueurs. Certains d’entre eux ont réussi à atteindre Butare, par exemple mon ami Rwabuhungu Innocent qui est actuellement à Mbazi. Il est évident que si des forces armées n’avaient pas intervenu A temps, personne n’aurait pu quitter vivante cet endroit.

Les forces années rwandaises accomplissent un travail très appréciable. Il est vrai que des Inkotanyi ont contourné les positions de nos militaires et se sont empare de certaines régions. Ils n’ont rencontre aucune résistance. Ils avaient juré de se saisir de la Capitale dans 24 heures dès la reprise des hostilités, mais, les forces armées rwandaises les en ont empêché. Deux mois viennent de s’écouler. Au moment où nos forces armées feront la contre-offensive, des Inkotanyi, qui se vantent de contrôler Kibungo et ailleurs, n’auront aucune brèche pour retourner à Mulindi. (Une région de la préfecture de Byumba qui a été sous le contrôle des Inkotanyi dans les tous premiers temps).

Un imbécile croit toujours qu’il est intelligent plus que les autres. Des rwandais hutu sont beaucoup intelligents. Des Inkotanyi se trompent quand Us déclarent que des personnes prennent fuite en entendant du bruit de leurs canons, en les qualifiant d’ignorantes.

Que les courageux soient forts davantage, que les effrayés soient courageux parce qu’il est horrible pour les rwandais de tout le pays, de se refugier par exemple au Zaïre et d’être livres finalement aux Inkotanyi qui les tueront. (Il s’adresse à ceux qui s’en allaient) Quel que soit l’endroit où vous vous rendrez, vous serez antes et extradés les mains iliens.

Il est mieux indiqué de venir se battre pour le pays, toute autre chose est de l’irresponsabilité et de l’inconscience car votre frayeur est infondée.

Je pense à ces milliers de personnes qui ont trouvé refuge à Ngara en Tanzanie. (Il s’adresse eux). Nous pensons à vous chers frères; ne vous isolez pas et ne croyez pas que des Inkotanyi ont définitivement gagné la guerre. Plutôt faites un plan de votre retour par la force dans vos biens.

Des tutsi se sont regroupés en I959 et Ils ont attaque le pays par la force. De même, rassemblez vos forces et revenez dans vos biens. Vos récoltes sont mûres, du mais, des haricots, des butanes etc. Ces brigands ne doivent pas jouir des récoltes qu’ils n’ont pas semées. Impossible!

Je salue les journalistes de radio Muhabura [qui appartenait aux Inkotanyi], radio adversaire de grande importance qui affronte la R.T.L.M. par la voie des ondes.

Chers journalistes, nous écoutons attentivement vos ridicules rumeurs que vous répandez. Il nous faut les démentir à tout prix. Vous avez dit ce matin, que j’ai déclaré qu’il faut se saisir des personnes qui s’enfuient et les tuer. Vous mentez, vous captez maladroitement des informations comme quelqu’un qui habite réellement une brousse. Il est aussi vrai que celui qui est rassasié, ne capte pas des paroles de son interlocuteur.

J’ai dit que:

-Le Rwanda appartient aux rwandais. Ce Rwanda de 26336 km2 en Afrique centrale, dont les pays voisins sont l’Uganda, la Tanzanie, le Zaire et le Burundi. Vous ne situerez nulle part ailleurs, le Rwanda. Ses habitants sont des rwandais, ce ne sont pas des Ougandais, des Kenyans ou des Blancs. Les rwandais comprennent trois ethnies: hutu, tutsi et twa en vertu de la volonté de Dieu.

Il est incompréhensible qu’un groupe de personnes qui se sont faites importantes, grandes et téméraires viennent chasser l’autre groupe majoritaire. Des personnes de ce groupe qui acceptent de partir, semblables aux vaches qui se dirigent vers le dumping thank ou vers l’abattoir, sont des lâches. Je blâme des personnes qui se sont enfuies de la ville de Kigali en abandonnant leurs biens, sans aucun motif de leur départ. Je blâme ces personnes qui ont eu peur des fantômes.

J’admets avoir dit que des hommes qui, en vrac, passent la nuit au stade de Gitarama, en compagnie de leurs épouses, alors que nous sommes toujours à Kigali, baux barrières et ailleurs…sans problèmes. Ces épouses devraient mépriser leurs maris. C’est ce que j’ai dit. Je n’ai pas dit de les tuer mais de leur donner de coups de bâtons, dans la mesure du possible,

Par centre, des militaires qui abandonnent leurs postes de combats devraient être tués (sous-entendu) parce qu’ils sont lâches. Vous ne pouvez même pas les admettre dans vos rangs car vous les éliminerez immédiatement.

Vous, Inkotanyi, devriez comprendre qu’il est de notre obligation de nous mettre debout d’un seul bond pour vous combattre. Vous demandez à la population de refuser des fusils qui leur sont octroyés, en prétendant que la guerre a pris une autre tournure(en votre faveur) puisque vous disposeriez d’armes lourdes et puissantes. Cela est du vent.

Nous resterons dans cette ville, sauf si vous veniez pour vous faire massacrer. Sinon, nous nous battrons jusqu’au dernier jusqu’à la dernière minute.

Chers journalistes de Muhabura je vous souhaite bon dimanche tout en vous invitant réfléchir au sang des hutu que vous faites verser par simple raison qu’ils sont Interahamwe ou des membres de la C.D.R. (parti politique extrémiste de la coalition pour la défense de la République).Vous êtes et vous serez responsables de ces actes d’incitation aux meurtres de hutu.

Vous devriez annoncer à vos frères qu’ils viennent de faire éliminer plusieurs personnes. Les problèmes politiques du Rwanda ne seront jamais résolus par la guerre. Vous devriez cesser les combats et favoriser des négociations de tout ce qui peut être partagé. Il n’y aura jamais de Rwanda hutu ou de Rwanda tutsi Rwanda twa. Le Rwanda est au seul pays.

Je souhaite que des personnes qui se sont enfuies et le gouvernement reviennent à Kigali.

Je salue Mine Mukaremera Euphrasie qui me demande ce que je veux dire quand je recommande aux gens de piller. Je n’ai pas recommandé cela. Celui qui abandonne ses biens et qui les retrouve intacts a son retour, est un bien heureux. Celui qui prend la fuite en abandonnant au frigo dans sa maison, ne pense-t-elle pas qu’il sera pris par la personne qui se bat dans l’intérêt du pays, pour s’en servir?

C’est la récompense de la peur. (Il rit)Haaahaaa

Mme MUKAREMERA Euphrasie annonce à Mr Nzabakurikiza Appolinaire, parti de Gikondo vers Nkuli pour visiter ses parents, qu’il doit se dépêcher de revenir pour récupérer ses biens à Gikondo car ceux qui en assuraient la garde ont tous pris fuite. Qu’il passe Nyamirambo pour de plus amples informations relatives au chemin emprunté pour se rendre à Gikondo.

Le magasin de Mr Rucogoza Alphonse a été incendié par des “maibobo” (de jeunes garçons sales souvent en haillots, qui sont parfois vagabonds et mendients).La ville a été envahie par des orphelins et des enfants non-accompagnés de tout genre qui pourraient compter des Inkotanyi parmi eux.

Le premier sergent Ruremesha Jean-Damascène demande à ses parents qui résidaient en commune Mugambazi et à Mr Birikunzira de lui communiquer l’adresse de leurs refuges pour lui permettre de leur rendre visite.

Des Inkotanyi se trompent de tout en tout. Ils ne savent pas que beaucoup de choses ont changé. Ils sont démoralisés et leurs acmés ne leur seront d’aucune utilité.

Je me rappelle que j’ai lu certains de leurs écrits relatifs à leurs plans militaires. Ils n’ont pas pu réaliser aucune action de ce plan, Ils n’ont plus rien. Ils devraient abandonner les combats et négocier pour quémander quelque chose qui pourrait Etre tiré des accords d’Arusha,

Ils devraient comprendre que la guerre ne sert absolument à rien parce que leur groupe minoritaire ne peut pas se battre contre tous les rwandais et les vaincre.

Au commencement, ils nous mentaient quand ils disaient qu’ils se battaient contre la dictature du Président Habyalimana. Celui-ci est mort, les autres continuent la guerre.

Ils nous demandaient de les laisser se battre contre des gens du Nord du pays prétendant que ceux-là les haïssaient. Maintenant, ils ont attaqué le Sud au Bugesera et au Buganza en dévastant tout sur leur passage, en massacrant tout hutu. Tous ces faits prouvent leur ruse et leur méchanceté. -

Toute la tragédie rwandaise a été planifiée par Mr Twagiramungu Faustin, alias Rukokoma (conférence nationale) qu’ils ont caché à Mulindi je ne sais on. Nous avons su qu’il avait depuis longtemps, préparé l’assassinat du Président de la République, dans un code secret intitule Article à radier” trouvé dans des documents saisis chez lui.

Il faudrait créer ces juridictions internationales afin d’incarcérer et juger ces criminels ou carrément les tuer, peut-être que le pays pourrait recouvrer la paix.

Des Inkotanyi s’acharnent contre nous, même en matière de football. Ils viennent de faire rater la coupe d’Afrique, à l’équipe “Rayon Sport,” pourtant Ils déclaraient l’aimer. En plus, ils ont tue l’arbitre Akinimali. Tous ceux qui aiment le football doivent maudire des Inkotanyi qui out perdu la - tête.

Les journalistes de radio Muhabura s’acharnent contre moi. Ils ont dit que j’ai invité la population de la ville de Kigali à user du chanvre à fumer. Que font-ils eux-mêmes? Regardez, ils lancent des bombes un peu partout en semant la mort et la désolation.

Je demande à ceux qui nous approvisionnent du chanvre à fumer, d’en chercher en grande quantité et de nous l’apporter. Nous le fumeront en attendant ces Inkotanyi. Nous cesserons d’en user quand nous les aurons tous exterminés. Il faudra, si nécessaire, créer des centres de désintoxication pour nous guérir mais seulement après l’élimination totale de ces Inkotanyi qui sont devenus fous furieux.

Monsieur Kazimbaya m’a demandé de saluer son épouse, Kabanyiginya Marie-Grace, résidant actuellement à Mushubati, chez le comptable œuvrant chez Mr Mathias. Il l’informe que son grand-frère Butera est décédé.

Je révèle aux Inkotanyi un secret de l’état-major. Des hommes bleu résolus, préparent une terrible contre offensive, Des militaires modérés ont chassés. Imaginez alors une contre offensive commandée par de vrais militaires, accompagnés par des civils armés jusqu’aux dents. Je pense que nous sommes presqu’à la fin de l’agression des Inkotanyi. (Il continue par des annonces inutiles aux enquêtes).

End of Side A

Side B

[Ce côté commence par une voix très basse dont les mots sont indescriptibles. Un peu plus loin, la voix redevient normale. C’est celle du fameux journaliste Habimana Kantano]

Demain, des délégués des forces armées rwandaises iront s’entretenir avec des Inyenzi-Inkotanyi. Je leur recommande du chanvre à fumer pour affronter efficacement ces voyous qui ont envahis nos champs en vue de voler nos récoltes. La guerre ne leur rapportera aucun intérêt ne gagneront jamais des élections. Ils ont tout intérêt à arrêter les combats car s’ils continuent à se suicider, ils seront tous éliminés. (La voix devient inaudible):

[Au milieu de la bande magnétique, la voix redevient normale avec des chansons qui louent les efforts des Inkotanyi et qui les encouragent de plus bel à combattre énergiquement l’ennemi].

End of Tape