Information
Date of Transmission15–16 May 1994
Name of TapeRTLM 5
SourceU.S. State Department
Prosecution ExhibitP103/7
Name of TranslatorLéopold Furufuru
Date of Translation19 October 1995
Original PDF

R.T.L.M. Tape 0007

Side B

[Après une partie vierge de la face B intervient la voix de Kantano.]

Speaker: Kantano HABIMANA, Journalist for R.T.L.M.

A vrai dire on aurait du suspendre les partis politiques juste au début de la guerre et nous l’aurion gagne. Mais à la place Nsengiyaremye envoyait les militaires dans les vallées au lieu de les laisser pourchasser l’ennemi. Ainsi ceux qui étaient au front se décourageait et se mettait à penser aux vallées et les choses se gâtaient de la sorte. Maintenant nous nous posons La question de savoir ou étaient bien avant les gé s qui nous font des discours actuellement, qui Kambanda le premier Ministre, qui Nkumdabagenzi et tous ceux -la qui nous parlent actuellement? Ou étaient-ils cash? Si ils avaient été la bien avant nous aurions gagne la guerre et mis les Tutsi a leur place proportionnellement a leur minorité et ainsi les faire taire; d’ailleurs ils n’allaient plus penser à nous attaquer encore.

On se demande si on ne va pas revenir aux déclarations des fidèles à l’adresse de Dieu quand ils disaient: Seigneur, dis seulement une parole et ton serviteur sera sauve.”

Si quelqu’un avait pris le courage de prononcer un discours a ce moment comme on en fait aujourd’hui, le Rwanda n’aurait pas connu les problèmes actuels. Ainsi donc au lieu d’attendre longtemps pour dire quelque chose au risque de quitter ce monde sans avoir rien dit; que les gens apprennent a dire des paroles riches qui visent ires hauts au besoin qu’ils prennent le risque de payer de leurs vies niais qu’ils osent réellement a parler.

Si tous ses discours du moment avaient été prononces bien avant, les Inkotanyi n auraient pas pousse le Rwanda jusqu’où il en est pour le moment. Ils auraient du la fermer pour nous suivre les mains levées ou a genou.

Toutefois rien n’est perdu, que les discours se prononcent pourvu que les gens’ croient et d’ailleurs tout le monde y-croit. Nous devons défendre notre pays a tout prix, ceux qui veulent prendre le pouvoir alors qu’ils ne constituent qu’une minorité finiront par se rendre compte qu’ils perdent leurs temps et les Blancs vont remarquer qu’ils se sont trompes qu’ils ne peuvent pas aller loin.

[Le journaliste annonce l’heure et passe une chanson qui est directement coupée]

Ils préfèrent vivre dans des tranchées je ne sais pas quel genre d’éducation ils ont reçu mais ils vont être étonnés et regretterons leur aventure parce que un pouvoir conquis a coup de fusils une démocratie au bout du canon ne sont pas du tout possibles.

Mais a propos de ceux la qui évoquent les problèmes rwandais et prétendent qu’ils vont les résoudre a coup de fusil, prenons Kagame alias Kagome [Kagome est un mot péjoratif pour signifier quelqu’un de méchant] quand il voit étalées devant lui les montagnes de Byumba vides de personnes; croit-il qu’il fera de toute cette espace une prairie avec tous les refugies qui seront a gauche et a droite? Quand Kagame Parcourt les bananeraies de Kibungo sans que quelqu’un lui dise Bonjour. Comment envisage-t-il son avenir?

Toutefois Kagame avait dit qu’en date des 18 courants il allait passer la nuit à Kigali. Si il va loger a l’Hôtel des Diplomates, si c’est dans quelle Villa je ne sais pas, quoi qu’il en soit ça ne %-a pas lui être facile. Qu’il vienne léger on ne l’empêche pas mais il risque de dormir sur un lit non encore fait.

Pour le moment je suis avec mon collègue Ananie, comme d’habitude il va vous dire ce qu’il rassemble pour vous.

Bonjour Ananie.

Speaker: Ananie NKURUNZIZA, Journalist for R.T.L.M.

Bonjour Kantano, Bonjour aux auditeurs de la radio R.T.L.M.

Nous sommes aujourd’hui Je 16, si nous faisons les calculs comme d faut, de part les illusions des Inkotanyi ils devraient avoir pris la capitale Kigali en date du 18 courant. Alors demain nous serons le 17 et après demain le 18. Comme tu le disais Kagame avait déclaré qu’il allait dormir je ne sais ou, quoiqu’il en soit de part la situation qui prévaut dans les différents quartiers, il nous semble qu’il ne dormira jamais a Kigali.

Si peut être il était venu a la place de Kayonga qui dirigeait le groupe des locataires du C.N.D. [C.N.D. est le sigle du Conseil National de Développement qui faisait office de parlement du temps du parti unique et dont 1’ immeuble a accueilli les officiels du FPR et le bataillon qui était charge de leur protection.]

Sinon il semble que Kagame ne passera jamais la nuit à Kigali.

Au fur et à mesure que nous lisons beaucoup de journaux qui nous parviennent, nous nous rendons compte de plus en plus des malheurs du moment.

Quand son Excellence le Président de la République aillait participer a la réunion de Dar-es-Salam du 6 avril 1994 il a un peu hésite comme nous le disent les journaux édites a l’étranger. A ce moment on l’a force d’y aller sous prétexte que c’était une réunion importante a la quelle devait participer le Président Mobutu du Zaïre, Moyi du Kenya, Mwinyi de Tanzanie qui les avait invites, celui du Mozambique et autres.

Mais a ce jour comme ca c’est passe, ce n’est que Museveni qui s’est présenté uniquement. Ils avaient donc muri leur complot d’éliminer te Président de la République et ont insiste pour qu’il vienne puisque les autres aussi y seront parce que la réunion sera importante. Ils ne sont donc pas venus.

Les Ciruba, Moyi, et Mobutu ne sont pas venus, peut être si ils étaient venus seraient-ils aussi tombes dans le piège de l’assassinant.

La préparation de cet assassinant nous est comptée par un parti politique ougandais du nom de La Coalition Démocratique Ougandais [Uganda Democratic Coalition-UDC] compose par des Ougandais qui vivent a Washington comme ceci est apparu dans le journal le courrier du sud du 18 avril 1994.

C’est à dire deux semaines après que les Inkotanyi et les Blancs avaient assassine nos gens. Ils disent dans ce journal que le complot a été monte aux États Unis puis communique à Museveni et au Belges. Je ne sais donc pas si ce sont les Américains qui l’ont monte et si se sont les belges qui l’ont monte pour informe après les américains et tout référer a Museveni.

Parmi les Américains qui ont monte le coup on nous parle dans ce journal comme je vous en ai donne un avant- Bout hier il ya un nomme Prudence Boushner le secrétaire adjoint aux affaires africaines, un nomme Harlene Lender Directeur du bureau américain charge de l’Afrique centrale,un bureau qui fait parue du Ministère des affaires étrangères américaines, Le secrétaire General adjoint au ministère de la défense mais qui serait charge des droits de la personne et des réfugies; comprenez-bien qu’il est charge des droits de la personne et des réfugies alors qu’il était dans le complot de ceux qu’il appelle les dirigeants dictateurs. Il y a aussi une femme du nom de Patricia Irvin. Le journal indique que tous ces gens dirigeants dictateurs. [] y a aussi une femme du nom de Patricia Irvin. Le journal indique que tous ces gens ont visite le Rwanda, le Burundi et l’Ouganda au mois de mars de cette année d’ailleurs c’est comme si ils ciment entrain de s’entraîner à commettre cette acte répréhensible. Et voila ceci a eu lieu. Il y a aussi un journal dans lequel la darne de Son Excellence le Président de la République explique comment ca c’est passe d’un fanon claire.

Elle dit que elle a entendu le bruit du moteur de l’avion, elle a dit aux enfants que c’était l’avion de leur père qui arrivait. Les enfants l’ont reconnu également. D’un coup ils ont entendu le bruit de l’explosion. Le miracle c’est que cet avion s’est écrasé dans le jardin de feu le Président de la République et aussi ils ont cherche les dépouille mortels durant la nuit parce que beaucoup d’entre elles avaient brilles.

Comme le déclarent ses enfants cette darne a été courageuse. Même quand le bruit des balles tirées par les Inkotanyi commençaient à se faire entendre comme si ils voulaient prendre le palais présidentiel. La garde présidentielle aussi a fait son boulot et a protège les survivants jusqu’au matin.

La dame du Président nous parle toujours: au matin est venu un militaire français qui leur a dit de prendre leurs effets pour qu’ils les évacué. Et en fait les choses commentaient a prendre une mauvaise tournure. Les choses c’étaient au juste corsées et en guise de rappel tous les blancs ont quitte le pays. C’est en faits surprenant! Dans ce journal ont parle de la débâcle des occidentaux. C’est dire qu’après avoir appris que le Président de la République venait de rendre l’aine vers 22 heures 50’; tous les militaires de la MINUAR auraient demande d’être évacués. Même si ils sont rentres par aptes ils l’avaient demande a ce moment.

Marne les Belges qui venaient de commettre l’irréparable ont commence à s’enfuir comme le dit bien leur Ministre des Affaires étrangères la ou il dit: “Nos casques bleus sont pris comme des rats.”

Ils ont commence à se disperser et même le FPR comme nous l’ayons dit leur a donne 48 heures pour partir.

Ainsi ils sont tous partis, seuls les Russes et les Suisses ont été courageux et sont restes avec nous. Nous ne serons jamais autant étonnes que de voir lés Américains disciples de la Démocratie et tous les autres qui soutiennent la Démocratie prendre le parti de ce groupe de COMMUNISTES comme nous l’avons vu. Mais peut être qu’ils ont abandonne le communisme depuis que certains d’entre eux sont revenus de Cuba, avec une grande admiration pour la politique des Américains. De retour du Cuba ils ont bénéficié des stages de formations en Amérique. Certains comme Kagame ont étudié en Arkansas ou Bill Clinton était Gouverneur, d’autres en Californie et aussi dans l’État d’Oregon, en Louisiane et au Nouveau Mexique. La ou étudiaient ces Inkotanyi ils se présentaient en Ougandais mais les Américains n’ignoraient pas que c’était des Inkotanyi comme le nomme Kintu un Ougandais l’a fait savoir a Tom Marley. Ce Colonel Tom Marley je pense que nous avons parle de lui avant parce qu’il a suivi les négociations d’Arusha en tant que spécialiste en mélange d’armées surtout dans des pays qui ont connu des guerres comme la notre comme en Amérique du sud; on dit que c’est lui qui y est aile quand il s’agissait de mélanger les armes.

Le Colonel Marley savait Ires bien que les Inkotanyi qui nous font la guerre étaient dés tutsi d’ici qui auparavant étaient communistes du temps ou ils étudiaient au Cuba et qui finalement ont été vendu par les Américains.

Il faut bien comprendre que c’est l’histoire qui nous dira la vente sur notre guerre du moment. Toutefois nous sommes toujours étonnés de voir des fervents de la Démocratie, d’ailleurs des personnes que l’on peut prendre pour des chrétiens; s’emparer de notre chef d’État et l’assassiner de la sorte.

C’est honteux. Actuellement ils essaient de minimiser ca sous prétexte de s’occuper des réfugies qui sont aux mille Collines

Seules tint domine les Informations du jour celle concernant le Rwanda ceci parce que ces derniers temps elles sont abondantes. Au Burundi dans le Sud la Région voisine qui connaît les mentes problèmes que nous, Bagaza l’ancien Président de ce pays a crée un nouveau parti politique quis appelle PARÉNA en toute lettre Parti pour la Reconstruction Nationale.

Ce, Parti a l’objectif de réunir une Conférence Nationale parce que selon lui le Pouvoir en place ne sert a rien a tel point que si ca continue ainsi selon Bagaza ca risque de conduire a une guerre pareille a celle d’ici au Rwanda. Si cette Conférence Nationale échoue selon le PARENA on envisagera de diviser le Burundi en deux parties; une pour les Hutu et une autre pour les Tutsi. Un journaliste a demande à Bagaza si c’était possible sur un tout petit pays. Bagaza lui a répondu que c’était en fait difficile parce que dans certains coins les Tutsi n’existent plus. Je ne sais pas si réellement ces Tutsi ont été extermines, si ces choses ne rencontrent pas le plan de Kagame ici. Nous vous avons dit ceci bien avant que Museveni voudrait créer un Grand territoire qui sera habites par les HIMA [Personnes de souche tutsi vivant en Ouganda] et les TUTSI et que ce territoire s’étendrait sur l’Ouganda, le Rwanda et le Burundi. Voila Bagaza le pense déjà et Kagame est entrain de s’y mettre.

Ce matin Radio Tout juste des Français a annonce que les combats faisaient rage dans les Villes du. Rwanda. Elle a parle de la ville de Nkumba, celle de Bugesera, Ruhengeri et la Ville de Gitarama. C’est ce que je vous disais que si on fait attention à ce que disent ces radios on peut être surpris. Pourtant c’est hier que le Ministre Français du nom de Kouchner est aile à Gitarama. C’est plutôt au retour que les Inyenzi ont tire sur lui vers Nyabugogo. Je ne sais pas d’ou ce journaliste à tire l’information sur les combats de Gitarama. Je ne sais pas qui lui aurait dit que Nkumba est une ville, que Bugesera est une ville?

Si nous faisons un pas en arrière, je pense que Kantano vous l’as dit, les Inyenzi ont tire sur la délégation onusienne.

Espère que Kouchner a compris que les Inyenzi ne respectent rien. Encore une chose, nous demandons a son escorte qui doit je pense lui expliquer ce que nous disons, de lui dire de visiter avant de renter les régions que Tes Inkotanyi ont laisse derrière eux pour qu’il se rende compte des dégâts causes par les Inkotanyi au lieu de nous demander de déposer les machettes alors qu’il ne dit pas aux autres de déposer les Kalachnikovs.

Avant de terminer je demande a notre Gouvernement de voir surtout de demander a notre Ambassadeur en Tanzanie de faire attention parce que les Inkotanyi disent a qui veut l’entendre qu’ils ont fait arrêter nos Gens qui ont cherche refuge a Ngara.

[Ananie quitte le studio et Kantano prend le relai. Il annonce l‘heure, présenté la radio d’émission et commence les commentaires.]

Speaker: Kantano HABIMANA

Réunissez-vous pour établir des stratégies qui vous permettrons de regagner vos biens en vous faisant aider par les Forces Armées rwandaises et par vos propres moyens. Les Ougandais ne doivent pas venir nous prendre notre pays, ce n’est pas possible.

Nous ne pouvons pas trouver d’endroit ou nous cacher contre les Inkotanyi, ils sont partout et il n’y a pas d’autre Rwanda.

Et. on dit que plusieurs fourmis peuvent avoir raison d’un taureau, il pourrait se faire que nous ayons raison des Ougandais et leurs Inkotanyi qui retourneraient confus en Ouganda.

Et pourtant [un mot inaudible], procédons avec tact, prudemment sans brusquer les choses, avec discipline et nous y parviendrons.

[Kantano annonce que c’est une chanson qui va suivre. Il est vite remplace par Gahigi Gaspard.] [Gahigi parle]

Speaker: Gaspard GAHIGI, Editor-in-Chief of R.T.L.M.

Nous raconte comment ils ont extermine des gens et comment lui il a pu être sauve par les militaires Bengalais [les casques bleus en provenance du Bangladesh que faisaient parti de la MINUAR.] parce qu’ils le connaissaient a [deux mots inaudibles.]

Les personnes que je vais découvrir ici parce que je vous annonce que tous les Hutu qui étaient au stade Amahoro et á l’hôpital Roi Fayçal ont été extermines, il ne reste que les Tutsi du [un mot inaudible].

Je vais insister plus sur ceux qui se trouvent a’ hôtel des Milles collines parce qu’ils sont dans la Zone contrôlée par les militaires du Gouvernement. On dit aussi que ces gens peuvent aller ou ils veulent. Ce que je peux dire c’est qu’en période de guerre il faut éviter les pièges. Je dis surtout au Gouvernement qu’il doit éviter de tomber dans le piège parce qu’aussi longtemps que ces gens se trouvent dans la zone contrôlée par les Militaires Gouvernementaux ils sont sous la responsabilité du Gouvernement C’est un devoir au Gouvernement de protéger la sécurité des personnes qui se trouvent dans cette Zone. Ces citoyens qui y sont aussi doivent sentir que c’est le Gouvernement qui a le devoir d’assurer leur sécurité. Leur permettre d’aller partout ils veulent revient à dire que le Gouvernement n’est plus capable d’assurer leur sécurité. Moi je trouve que c’est un piège évident que le Gouvernement doit éviter. Les laisser partir revient à avouer indirectement les accusations du FPR contre le Gouvernement comme quoi c’est un Gouvernement de criminels.

Ce serait un aveu détourné alors que le Gouvernement qui s’est proclame comme étant celui des sauveurs parcourent tous le pays pour faire cesser les massacres. Alors si des Gens osent dire qu’ils veulent partir c’est une accusation contre le Gouvernement comme quoi il ne peut pas assurer leur sécurité.

A la Radio R.T.L.M. nous demandons au Gouvernement de faire preuve de sagesse, parce que vous savez que ces Gens sont sortis a un certain moment, on les a interceptes et ramenés a l’intérieur de l’hôtel. A ce moment le Gouvernement n’avait pas pris une décision; maintenant aussi il doit éviter que la situation ne se reproduise.

Une autre chose encore, Si ces gens disent qu’ils ne sont pas en sécurité qu’alors il faut les laisser partir, s’il s’agit de les amener ou ils veulent, est-ce dire que des gens qui sont bloques a Kibungo, Kayonza, Mura bi, Rukara ou les Inkotanyi les ont encercles; ne veulent-ils pas quitter ces lieux?

Des refugies qui sont a Runda, a Kigali a la Sainte Famille, les déplaces de guerre, si ils voulaient regagner leurs biens; est-ce que la MINUAR. serait capable de les escorter?

Ca c’est une question que le Gouvernement devrait se poser et se dire qu’il doit trouver une solution pour tout le monde. Comme on dit en français: Pas de deux poids deux mesures. Ainsi si il y a beaucoup de gens qui veulent aller ou ca leur plait d’aller, le Gouvernement doit les assister tous de la meure façon. Kantano c’est ca que je voudrais dire, le Gouvernement doit savoir que sa première responsabilité est d’assurer la sécurité des citoyens. Ainsi certains ne peuvent pas avoir ce droit et le priver aux autres.

Je rappelle encore que ceux qui sont au stade Amahoro, ceux qui sont a l’hôpital Roi Fayçal sont entre les mains des Inkotanyi et beaucoup de hutu parmi eux ont été tues.

Ainsi le Gouvernement doit être prudent pour ne pas se contredire à cause des personnes qui sont aux mille collines.

Le Gouvernement doit éviter le piège parce qu’on dit que Dallaire a fait des réunions avec la jeunesse et c’est à se demander si cette jeunesse était mandatée par les partis politiques parce que nous savons que les jeunesses de plusieurs partis politiques n’ont pas de personnalité juridique.

Nous ne comprenons pas comment la MINUAR qui est au niveau International rencontre des jeunesses de partis au lieu de rencontrer les représentants du Gouvernement ni les représentants des partis politiques. De ma part je trouve que ceci devrait inciter les gens à réfléchir.

Ces Gens qui sont au stade Amahoro, á l’hôpital Roi Fayçal, aux mille collines ils se trouvent dans la Préfecture de la Ville de Kigali, ainsi les diligents de cette Préfecture qui représentent le Gouvernement devraient avoir un mot à dire dans ces réunions. Tout ceci doit attirer l’attention du Gouvernement parce qu’actuellement c’est la chose qui retient l’attention de beaucoup de gens. Il n’y a pas à reconnaitre les droits a certaines personnes et non aux autres.

[Kantano intervient encore]

Speaker: Kantano HABIMANA

Je te remercie Gahigi. Je pense qu’ils vont raisonner à cette question. Si le Gouvernement venait travailler a Kigali je pense qu’il pourrait suivre la chose de prés et suivre l’évolution de la situation.

Plutôt toutes ces personnes qui sont au Stade Amahoro, à l’hôpital Roi Fayçal devraient avoir été visitées pour faire des négociations avec eux si non se dire que le Gouvernement va rester à Gitarama puisque à Kigali il y a des bombes; ce n’est pas normal. Ils n’ont qu’a venir.Ceux qui mourront tant pis on restera avec des survivants.

Le Gouvernement ne doit pas rester à Gitarama et nous espérons qu’ils suivent la R.T.L.M. maintenant.

[Une petite interruption et Kantano commente encore]

Ils viennent à Mulindi, après avoir tire ils rentrent. Maintenant ils sont entrain de faire leur rapport a Mulindi sur la façon dont l’explosion se produit, les objets qu’elle endommage, les gens qu’elle à inquiètes mais en faits ils se trompent parce que cet obus n’est pas plus effrayant qu’un Katioucha a part une explosion inutile. Ce truc est inutile, ceux qui l’avaient loue peuvent le remettre parce qu’il ne va pas faire peur au Rwandais et l’obliger a quitter ses biens a cause de son explosion. Je pense que ce sont les Belges qui y perdent parce que personne ne va acheter ce fusil parce qu’il n’a servi a rien ici a Kigali.

Et puis les Gens disent que sur certaines barrières se trouvent des voleurs, ceux la il faut les chasser parce qu’ils sont unitives. Mais attention hier a Nyamirambo j’ai capte des rumeurs sur une liste des personnes qui doivent être tues dont des putes et je ne sais qui encore.

Je me demande si on comprend ce qu’on fait j’ai demande la liste, pour voir les personnes qui y figuraient, qui avait établi cette liste et les accusations portées contre ceux qui étaient sur cette liste.

Celui a qui j’ai pose la question m’a dit que la liste avait été établie par des Interahamwe dont il ne savait pas la provenance.

Mais de quel pays sont ces Interahamwe? Ceci parce que et le Président des Interahamwe, et le Premier Ministre et le Président de la République et tout le monde; tous disent que les tueries ont cesse, Il y a des gens qui sont morts c’est un fait. Mais c’est fini et on le dit toujours a la radio. Ils disent que nous combattons les Inkotanyi et tout autre militant du FPR qui se cachera quelque part. Avérai dire aptes un mois et demi, une personne que tu n’avais pas connue comme complice du FPR, est-ce maintenant que tu viens de te rendre compte que c’en est un? Une personne que tu n’avais pas connue comme militant du FPR est-ce maintenant que tu va le découvrir?

Comme le Premier Ministre l’a dit hier, ces personnes qui se font passer d’Interahamwe pour établir les listes des personnes a tuer sont des complices des Inkotanyi et doivent être considères comme des Inkotanyi.

Si quelqu’un s’amène de Nyamirambo pour se mettre a tuer des gens ou les aligner, il, faut l’arrêter comme un Inkotanyi et le tuer immédiatement. C’est comme ca qu’il faut procéder sinon le pays ne serait avancer avec un tel désordre.

Réfléchissez un peu sur le proverbe qui dit que “celui qui a tue les mauvais a fini I. par décimer les bons.” Ceci en fait signifie qu’en se disant que est entrain de tuer les mauvais on en vient a se rendre compte que l’on a aussi décime les bons.

Un exemple quand une jolie fille passe les gens se mettent a loucher dans sa direction et commencent a dire: “pourquoi celle-là n’est pas été tuée”? Alors que des fois elle est Hutu. Et meure si elle ne I ‘était pas, tous les Tutsi ne doivent pas mourir. La guerre actuellement a pris forme, ce sont les militaires qui sont à la prise avec les Inkotanyi. Les gens se sous-estiment d’une façon Honteuse ces derniers temps. Une laide femme dans le quartier crie a tue-tête pour que les hommes exterminent toutes les jolies femmes en fin qu’elle reste la seule reine de beauté. Jusqu’où ira-t-on? Celle avec qui elle a eu un accrochage quelconque je ne sais quoi encore…

C’est malheureux!! Le Premier Ministre a dit que de telles personnes doivent être tuées parce que ce sont des complices des Inkotanyi parce qu’ils veulent perpétuer la mauvaise image du pays devant la commutant Internationale. Ainsi les aides vont manquer et les Inyenzi vont en profiter pour ternir l’image du pays ci_?à a cause des ces, personnes brutaux qui quand elles rencontrent quelqu’un lui demandent si il n’est, pas encore mort! Pourquoi lui et Pa toi? N’est-ce pas du meure sang qui coule dans vos veines?

Certains disent qu’un tel est beau qu’il a des traits, que son nez est long mai c’est normal? Est-ce qu’un Hutu ne peut pas avoir un long nez? Qu’est-ce qui empêcherai a un Hutu d’avoir des traits réguliers? Cette façon de se sous-estimer est Honteuse.

Gens de Karambo je vous souhaite du bon courage, les Inkotanyi en débandade sont allés du cote de Karambo mais habitants de Karambo du courage au besoin les forces armées vous viendront en aide mais tenez ferme, ne quittez pas vos biens. Ces Inkotanyi cherchent a pénétrer au MAGERWA [Magasins Généraux du Rwanda] pour voler, voler notre mais et notre haricot. A les voir se sont de petites personnes affamées, profites-en pour les stopper en fin de les empêcher de venir boire nos bières, manger notre riz. Ils ne l’ont pas cultive ni acheter. Alors ces kamikazes, stoppez-les. Nez borine quittez vraiment pas vos biens personnes qui habitent Karambo, habitants de Gatenga combattez contre ces Inkotanyi, les militaires au besoin vous prêteront main-forte et avec eux vous encerclerez ces Inkotanyi jusqu’a les faire regretter leur aventure.

J’adresse mes salutations a Safari Jean Baptiste qui habite Kabeza, comment ca va a Kabeza? Quoiqu’il en soit l’aéroport est contrôlé par les forces armées rwandaises, il est praticable il n’y a pas de problème. Et ca va pour Monsieur Rwakayija Christophe a Nyamirambo?

Quand on réfléchit sur les actes dés Inkotanyi on se demande s’ils raisonnent sur leurs actes et on se rend compte qu’ils ne réfléchissent pas.

Dernièrement ils ont tenu une réunion a l’ambassade d’Égypte après l’Hôtel Méridien. Ils l’ont tenue a l’extérieur ou ils se sont mis a donner des directives. Entre temps un militaire des forces armes rwandaises qui les observait pax jumelles a fait signe a celui qui avait un gros fusil. Le premier obus est tombe a proximité des Inkotanyi, il intima l’ordre au tireur de bien régler le tir et feu, l’obus s’écrasa au milieu des Inkotanyi et s’en était fini avec les Inkotanyi. C’étaient de grands chefs des Inkotanyi qui étaient venus diriger cette réunion. Ceci vous fait comprendre que les Inkotanyi ne réfléchissent pas sur ce qu’ils font. Ils traînent de gros fusils sur la chaussée et ne comprennent pas qu’ils ne peuvent pas gagner la guerre alors qu’ils passent leur temps a courir.

En fait c’est faire le Kamikaze que de chercher a s’improviser dans un pays en tant que minorité et chercher a diriger la majorité.

Fin de la face B

Side A

Information
Date of Transmission16 May 1994

Speaker: Ananie NKURUNZIZA

[Une seconde de musique et la voix de Gahigi Gaspard se fait entendre.]

On reconnaît les vaillants au front. Alors courtage aux forces armées rwandaises, courage aux jeunes et a tous les citoyens Ouvrez l’œil aux barrières, soyez vigilants. Les Rwandais disent que quand vous soutirez quelqu’un a cause de sa pente taille il finit par vous obliger a mordre la poussière.

Museveni et les Inkotanyi croyaient que nous n’allions pas tenir plus d’un jour, ils pensaient qu’ils allaient prendre le Rwanda en peu d’heurés comme ceci a été le cas pour Kampala. Ils disaient que Kigali n’allait pas leur prendre plus de trois ou quatre heurés mais vous avez tous vu ce qui leur est arrive.

Je voudrais vous dire que fait la Force. Si les Rwandais se réunissent aux tours des forces armées rwandaises je vous dis le verne les Inkotanyi ne pourront rien contre nous plutôt ils regretteront pourquoi ils nous ont attaques.

Nous commençons donc nos émissions, nous vous souhaitons une bonne journée, du courage au front. Vous êtes avec Gaspard Gahigi, nous allons vous entretenir jusqu’à la fin de nos omissions dans la soirée.

Nous félicitons les habitants du secteur Nyakabanda, nous nous sommes entretenus avec leurs conseillers qui nous ont dit qu’ils ont saisi hier une radio émetteur récepteur dans la cellule Munanira. Tous vous devez être vigilants pour saisir de tels objets, dénicher l’ennemi partout ou il se cache pour qu’ils sachent que nous sommes vigilants. Celui qui se trompe qu’il va faire la guerre a des personnes vigilantes, chaque fois qu’il cherchera a s’infiltrer il sera découvert.

La personne sur laquelle cette radio a été saisie a déclaré que depuis bien avant il utilisait cette radio pour son travail pour le compte des américains. Cette radio actuellement est entre les mains des forces armées rwandaises, ils vont examiner l’affaire de cette radio et nous allons suivre cette affaire aussi pour vérifier si il s’agit réellement d’une radio de service ou ne radio de l’ennemi.

[Suit deux chanson africaines, après vient la chanson d’un artiste du nom de Bikindi qui était réputé au Rwanda pour ces chansons divisionnistes. Sur celle qui se trouve sur cette cassette il chante la bravoure des Forces armées rwandaise et les différentes défaites qu’elles auraient infligées aux Inkotanyi de la cote de Byumba.]

[La partie de la cassette juste après les chansons est vierge.]

Fin de la Face A