Information
Date of Transmission14–15 May 1994
Name of TapeRTLM 3
SourceU.S. State Department
Prosecution ExhibitP103/3
Name of TranslatorAntoine Habiyambere
Date of Translation16 October 1995
Original PDF

R.T.L.M. Tape 0003

[Note: Le clavier de mon ordinateur est du système anglais, il n’y a pas d’accents dans le texte. Merci.]

Side A

[Le journaliste Gahigi commence ses commentaires concernant les négociations entre le gouvernement et le F.P.R. en disant que le F.P.R. a déclare qu’il voudrait bien négocier, mais la panic gouvernementale déviant être représentée par les délègues des Forces Armées Rwandaises (F.A.R.) et pas par les membres du gouvernement, gouvernement marque par des assassinat. (Ces négociations devaient avoir lieu après le 6 April 1994 a Arusha; ce journaliste était interviewe par un autre journaliste de la R.T.L.M. Habimana Kantano).]

Gaspard GAHIGI, Editor-in-Chief of R.T.L.M.

Les délègues du Rwanda disaient eux aussi qu’ils représentaient le gouvernement même si parmi eux, figuraient des militaires, ces derniers représenteraient gouvernement et pas les F.A.R. Les représentants du facilitateur ont insiste pour qu’il y ait ces négociations, en disant aux Inkotanyi que les représentants du gouvernement ont préparé un projet d’accord d’arrêter les combats tout comme les représentants des Nations Unis. Monsieur Jacques Roger Boh Boh était lui même a Arusha en possession d’un projet d’accord étudions-le afin devoir comment faire cesser la guerre au Rwanda, ont continue les représentants du facilitateur. Les Inkotanyi out répondu par la négative, qu’ils ne-pouvaient pas signer un document avec le gouvernement assassin. Les représentants du Facilitateur out dit que ce qui était impérieux, était d’arrêter la guerre pour ramener le pain an Rwanda et ils sollicitent aux Inkotanyi de préparer eux-mêmes tin accord en bas duquel ils apposeront leur signature et les délègues du Rwanda le signeront eux-aussi, de cette façon, la guerre cessera. Le F.P.R. a fait semblant d’accepter, après tin moment, itsa sont partis. Qu’est-ce qui a pousse le F.P.R. a refuse les négociations? C’est ce que je dirais à nos auditeurs, cher Kantano.… [La phrase n’est pas terminée.]

Qui étaient les délègues du F.P.R.? Kantano je vous ai dit que quand je suis arrive, le F.P.R. était déjà parti; il était allé a Dar Salam, je n’ai pas voulu connaitre ses délègues car vous le savez bien, ceux qui représentent le F.P.R. sont comme des haut-parleurs dont les paroles ne sont pas les leur. Que ce soit monsieur Bizimungu, c’est la même chose, que ce soit monsieur Kanyarengwe, c’est la même chose mais ce n’est pas celui-ci qui était venu, c’est monsieur Bizimungu qui était l’envoyé du F.P.R., je n’ai pas insiste dessus parce qu’ils étaient partis.

Maintenant, je voudrais parler de la raison pour laquelle les Inkotanyi ont fait la tête dure; c’est qu’ils ont propage a l’étranger, par des journaux et par des radios, que c’était tine question d’heures pour prendre Kigali, pour prendre le pouvoir. Voila pourquoi les Inkotanyi ont refuse de négocier uniquement.

Quand vous êtes revenus d’Arusha, vous avez transite par Nairobi ville qui héberge beaucoup d’Inkotanyi, mais également qui vient d’accueillir les récents refugies (rwandaises); quels sont leurs rapports? Décrivez-moi la situation actuelle?

A Nairobi, la situation est tendue, comme vous venez de le dire, c’est une ville qui regorge beaucoup d’Inkotanyi. Ces derniers occupaient la plupart des hôtels ou ils passaient les journées entières en chantant qu’ils allaient prendre la Capitale etc. Mais cc n’est pas la même chose actuellement parce qu’il y a de nouveaux refugies qui sont partis avec la Minuar. Ceux-ci démentent les mensonges des Inkotanyi. Dans cette confrontation, les étrangers commencent à connaitre la réalité sir notre pays tels que les diplomates et les représentants des différents pays. Ils savent qu’au Rwanda, personne ne soutient plus ces Inkotanyi

Il y a une question importante qu’ont lourd pose et qui revient chaque fois. Celle de connaitre la justification de cette guerre qu’ils font alors qu’aucun rwandais ne les soutient, la population fuit les portions de territoire qu’ils occupent comme a Kibungo. Même s’ils prenaient le pouvoir: qu’est ce qu’ils feront car ils n’ont au soutien? Et la réponse est toujours attendue.

Une autre chose a souligné qui a intrigue les étrangers est le fait que les Inkotanyi ont fait la fête quand le Chef de l’État est décédé, alors qu’ils prétendaient lutter pour la démocratie. Ces étrangers ont compris que les Inkotanyi cherchaient à s’emparer du pouvoir par la force et pas autre chose.

Une question par le journaliste Nkurunziza Je voudrais demander a monsieur Gahigi de reparler du comportement de ces tutsi qui se sont réjouis quand le Chef de l’État est décédé, nous savons que dans ces pays de l’Est-Africain on respecte beaucoup des morts et nous avons entendu que certain de ces tutsi auraient été arrêtes; il pente aussi nous entretenir de ce qui n’a pas été mentionne aux tours de cette interview.

La réponse a trait uniquement sir la R.T.L.M. Il dit qui à beaucoup pane de in radio R.T.L.M. surtout aux journalistes étrangers qui voulaient connaitre cet organe de presse. Jai déclare. poursuit-il que noire radio est de statut prive qui s’est donne pour objectif de dire la vérité sur les Inkotanyi. La vérité tome nue. Il ajouta qu’il a démenti ce qui a été publie par les Inkotanyi alléguant, que la R.T.L.M. ne faisait que semer la zizanie en dressant les ethnies les one contre les autres en confrontant également les régions.

Le journaliste Habimana Kantano termine en souhaitant la bienvenue au journaliste Gahigi en l’informant que certains de leurs collègues de services ont été blesses par les “Katioucha” mais qu’ils sont bien portants. Il ajouta qu’il vient pour les cidres de nouveau à mener le combat.

[Le technicien radiodiffusa une de ces chansons contenant des injures en l’endroit des Inkotanyi ]

Speaker: Kantano HABIMANA, Journalist for R.T.L.M.

Chers auditeurs, courage!

Ne soyez pas effrayes par le bruit des acmés des Inkotanyi qui continuent à nous provoquer en détruisant ce que nous avions construit, car ii est dit qu’on ne craint pas la foudre tuât on est en dessous du ciel. Cela provoque intensément notre colère de telle sorte quo le premier Inkotanyi qui mettra le pied dans la vile, sera tue sur le champ.

Tout a l’heure, quand nous anions l’entretien avec le rédacteur en chef de la R.T.L.M., monsieur Gaspard Gahigi, l’urique des choses qu’il nous a communiquée, est que certains commerçants qui aidaient les Inkotanyi par leur commerce, ici a Kigali, avant la reprise des combats, ne le font plus puisque les Inkotanyi en relançant la guerre ne les ont pas anise. Leurs amis et parents sont morts, leurs biens ont été pilles et maintenant ils se retrouvent seuls, refugies, dépourvus de tout. Tine autre chose qui nous réjoui, est que les étrangers, les blancs ont su que les Inkotanyi leur transmettent des mensonges en déclarant qu’ils ont pris la Capitale, qu’ils ont conquis telle ou telle région, tout cela démontre qu’ils perdront cette guerre, a tout prix.

Monsieur Nkurunziza prend l’antenne pour communiquer aux auditeurs l’actualité par les journaux et par les radios.

Chers auditeurs, je vais volts faire part des informations recueillies dans les différents quartiers de la Capitale. Un citoyen urbain a dit a sons voisins qu’il allait s’enfuir parce que disait-il, les Inkotanyi ont lance une bombe, un enfant du voisin est mort. On lui a demande s’il croyait que quand une bombe est time si elle reste suspendue en l’air ou si elle firth par tomber et dans ce dernier cas, elle pout démolir une ou l’autre chose dans sa course. Ce citoyen ne s’est pas enfui car It venait de comprendre que c’était inutile.

Le journaliste continue en disant que de même, quand une compagnie est placée sous le feu de son adversaire, il ne faut pas croire que toute la compagnie revient de la bataille toute entière. Lune des personne peut mourir, deux autres blessées etc.Mais, le lendemain, ceux qui restent, vont de nouveau a la bataille, ils ne se rendent pas.

Encore, j’inviterais les personnes qui ont fui la ville à revenir parce que nous qui sommes restes, nous nous habituons au bruit des canons.

Monsieur Nkurunziza poursuit son commentaire sur les informations radiodiffusées par radio Muhabura. It mentionne que les Inkotanyi ont déclare qu’ils ont appréhendé des Interahamwe [miliciens du M.R.N.D.] et que ceux-ci les ont demande de les laisser la vie sauve. Les Inkotanyi leur ont répondu par l’affirmatif mail qu’ils seront traduits déviant la justice.

Muhabura a également dit que parmi les personnes refugiées en Tanzanie, les Interahamwe ont été séparés des autres car ce sont des criminels. Parmi les Interahamwe qui ont témoigné a cette radio, il a été cite les personnes suivantes: Julienne Mukanyarwaya, Alfred et le vieux Bizimana. On ne peut pas s’attarder sur ces balivernes des Inkotanyi, seulement, ce qu’on peut dire a la R.T.L.M., dans noire collaboration; nous demandons aux militants pour la défense de la République dans les préfectures de Kibungo, de Byumba, de Ruhengeri et ailleurs, a qui ces Inkotanyi font peur, de constituer un front commun pour faire face au F.P.R. A la radio Muhabura, ils ont aussi dit que certains de ces Interahamwe les ont échappez pour qu’ils n’aient pas leurs yeux arraches, pour qu’ils ne soient pas Cues et certains de leurs organes oranges tel que le foie, comme nous l’avons déjà signale car parmi les Inkotanyi qui ont attaque le pays actuellement, il y a beaucoup d’étrangers qui mangent de la chair humaine, qui tuent des gens par torture. Après, ils prennent des photos de ces cadavres qu’ils transmettent en Europe pour faire croire que ce sont des forces armées rwandaises qui ont commis ces crimes. Nous demandons à ces Interahamwe qui ont pu fuie, qu’ils sachent que nous sommes prés à venir les secourir.

Ceux qui habitent pros du pare le savent. Autrefois quand un lion attaquait une personne chez lui et qu’il demandait secours, ceux qui venaient a son secours le faisaient silencieusement, lorsqu’ils étaient tout proche, ils criaient tons ensemble en même temps, après le lion prenait fuite. Mais je ne peux pas comparer ces Inkotanyi aux lions plutôt ce sont des voyous comme on l’a toujours dit. Que ces Interahamwe prennent patience et que les Inkotanyi ne continuent pas à les tramer afin de les rejoindre pour leur demander la vie sauve. Effectivement, ii n’y a pas de vrai Interahamwe, un vrai hutu qui irait demander la vie sauve a ces voyous tutsi. Ceci doit être déclare tout haut que ce sait entendu par tons les amis de la R.T.L.M. parce que c’est notre réjouissance.

Le journaliste Nkurunziza continue avec ce qui a eté diffusé par la R.F.I.; Monsieur Twagiramungu aurait déclare que c’est la guerre qui apportera une solution aux problèmes rwandais. Le journal La Libre Belgique du 11 et 12 de ce mois, a écrit que Kigali sera pris dans une semaine, nous devrions nous préparer à être sous le contrôle du F.P.R. les 18 et 19 de ce mois. Je vais vos en dorme la lecture, pour que ce que je dis, ne sait pas des rumeurs, que ce sait une source sure.”La question n’est plus de savoir si, les forces du F.P.R. vont s’emparer de Kigali. Mais quand elles y parviendront, à en croire en tout cas, une source anonyme de la mission des Nations Unies sur place, la conquête de la Capitale rwandaise aurait intervenue dans la semaine.” Suite a cette phrase on ne pente plus doser qu’au sein de la Minuar, il y a des complices des Inkotanyi, ceci vient justifier ce que monsieur Gahigi vient de nous dire au sujet des preuves tangibles, qu’il existe des personnes complices des Inkotanyi d’ après un discours qui a été prononce a Makaire.”

Un agent travaillant a la Minuar et qui transmet des informations qui apportent un soutien aux Inkotanyi, et en plus qui requiert anonymat, vêla ne pente pas nous empêcher d’affirmer qu’il y a des complices a la Minuar, mais ce n’est pas étonnant. Seulement nous pouvons demander à nos F.A.R., à ne pas autoriser les membres de la Minuar de circuler librement dans leurs camps et surtout dans leurs zones de sécurité.

Si je reviens au journal La Libre Belgique des 11 et 12 courants, elle nous réveille certaines chasés, même si ce n’est pas son objectif. Lorsque ses journalistes out visite la préfecture de Kibungo qui a été conquise par les Inkotanyi, ils sont venus de Kampala accompagnes d’Inkotanyi. Cependant, nous ne pouvons pas dire-que-ce sont des Inkotanyi, en réalité ce sont des militaires de F.A.R.= ougandaise qui “attaquent notre pays.”

Pour mieux comprendre, je lis en français ce qui a été écrit. “Tout le monde descend de la Toyota land creuser pour certains. Embarquer a Mbarara [une ville de l‘Uganda prés de la frontière avec le Rwanda] sur la route de Kampala, c’était le premier pas que nous posions sur le sol rwandais.” Ce journal qui a etc. écrit par les beiges nous attesta que ceux qui nous attaquent. Viennent de l’Uganda car ils ont embarque a Mbarara. Épicure, ce journal ajoute que des combats importants se sont déroules dans la commune de Kabuga, a huit kilomètres de Kigali. Vous comprenez par la, que ces journalistes sont complices des Inkotanyi. Toutefois, nous avions indique que cc journal a affirme que Kigali sera conquise le 18 ou le 19, et le journaliste français, résident id, de la R.F.I., Jean Helene. A dit bire soft, que pour le moment, les Inkotanyi ne veulent pas prendre la ville de Kigali, que plutôt ils mènent les combats vires le sud. La Libre Belgique y fait allusion quand elle stipule que les Inkotanyi attaquent Kigali en passant par le sud et en commençant par barrer la route de Gitarama. Ce sont des mensonges que diffuse ce journal en complicité avec les Inkotanyi et les tutsi qui sont a Bruxelles, lors qu’il écrit que les Inkotanyi sont arrives a Gako ou ils vont barrer la route de Gitarama alors qu’It n’y a pas de route qui relie Gako a Gitarama. Ces informations fausses ont été reprises par certain journaux canadiens, en citant le général Dallaire que c’est lui, les a renseigne. Ce général qui réside ici et qui se fait toujours innocent. Encore cc journal a écrit que son journaliste a eu une interview avec un Inkotanyi en préfecture de Kibungo. Il lui a demande si les Inkotanyi n’ont pas tue des personnes dans les régions conquises. En répondant n’a pas affirme ou infinité cette nouvelle.

Side B

Ici; nous rappelons que les Inyenzi (c'est un mot injurieux qui était utilise par le gouvernement envers les Inkotanyi, littéralement ce mot signifie cancrelats) partout ou itsa ont conquis, ont tue les personnes suivant les cartes d’identité. Quand ils constataient que vous êtes hutu, ils vous tuent, surtout lorsque vous êtes hutu et sachant lire. (La phrase qui suit n’est pas bien audible).Le journaliste Nkurunziza continue par la lecture du journal beige.

“Les scats témoignages accusateurs d’un refugie de Ngara, sont peu fiables. Les organisations humanitaires corn me les “Médecins du Monde,” présentes a Gahigi affirment que les personnes décédées, sont mortes avant l’arrivée des Inyenzi.” Ca c’est In propagande des blancs, nous nous y habituons.

Toutefois, nous affirmons que la ou se trouvent les Inkotanyi, ils ont massacre des gens, surtout qu’on ne peat pas certifier si les chiffres publiées aujourd’hui, sont justes ou fausses. Il est vrai que dans les jours passes, il était écrit qu’au Rwanda, ii y a eu 200.000 mômes conséquemment aux troubles qui ont suivi l’assassinat du Président de la République par les Inyenzi. Nous avons dit a plusieurs reprises que ces troubles étaient entre ceux qui luttent pour Ia République et ceux qui defendent la monarchie c’est-a-dire des Inyenzi qui avaient constitue des associations et des brigades terroristes dans les préfectures. Il est compréhensibles que les personnes se sont battues quand la guerre a été reprise. Nous n’avons pas fait de calcul excepte que ceux-là affirment que le nombre des décodés atteint les 200.000. Aujourd’hui, ils écrivent que ce chiffre monte jusqu’a 500.000.

D’ou viennent ces autres 300,000, puisque le Président de la République, le Premier Ministre, les ministres et les autres ont sensibilise la population du sud pour cesser ces troubles afin de combattre ensemble l’ennemi qui est l’origine de tout ceci? Ces 300.000, ce sont des hum qui sont toues dans les préfectures de Byumba et surtout de Kibungo car c’est le plan des Inkotanyi, puisque s’ils avaient pris les hum en 1990, ils les auraient massacres. Vous comprenez donne que la guerre que nous menons, est tine guerre très rude, qu’on l’appelle comme on veut, mais c’est tine guerre génocidaire qui a été provoquée par des Inkotanyi en vue d’éliminer les hutu. Il semble qu’auparavant, ils devaient tuer des intellectuels hutu, le reste compose d’éleveurs et d’agriculteurs, devait prendre les palanquins pour les transporter(ici, le journaliste veut rappeler le soi-disant joug que subissait les hutu du temps de la féodalité, en transportant certains notables). II parait qu’actuellement ils se sont fâchés parce que leur premier plan n’a pas été réalisé de façon facile, maintenant ils sont revenus sur le plan de génocide. Il ne reste que de nous mettre debout et demeures éveillés puisque nous n’avons pas ou nous pouvons nous refugier. Ceux qui ont pris fuite an delà de la Nyabarongo, a Ruyenzi, a Gitarama, a Suture et ailleurs doivent revenir pour que nous faisions la guerre ensemble.

Si je reviens sur les informations publiés aujourd’hui, il a etc. dit que des militaires américains dépassant les 40,000, viennent de passer plusieurs jours d’arts les exercices militaires aux iles des caraïbes: se préparant a installer au pouvoir le père Aristide que les militaires avaient chasse, en Haïti.

Ce plan de distribuer le pouvoir, c’est le même que certains forgent dans notre pays en voulant installer au pouvoir ce groupe de tutsi, un groupe qui se considère plus intelligent que les autres, un groupe qui connait des intrigues comme celles dont ii se sert parmi nos militants en préfecture de Kibungo en les trompant pour qu’ils sortent de leurs cachettes en de les assassiner. Dans ce même plan de vouloir utiliser la force, mais en réalité, je pense qu’il ne faudrait pas utiliser la force au moment ou tous les pays veulent se consacrer a la démocratie; le Conseil de sécurité va prendre de force une décision d’amener au Rwanda, une force de 5.500 homélies dont nous ne voyons pas d’utilité au cas ou ces Inyenzi ne sont pas d’accord avec cette décision et au moment ou le gouvernement rwandais ne refuse pas cette démarche mais au moins n’a pas été consulte. Il n’est pas convenable d’ introduire des personnel dans un pays, a l’exception d’utiliser la force comme celle ces américains vont user en Haïti. en prétendant être utile pour le pays, sans que vous vous entendiez avec les nationaux. Ces nationaux dont je parle, ce sont pas ces Inyenzi mais des rwandais qui sont majoritaires qui salinent la raison pour laquelle ils font cette guerre. Comme le disait notre confrère Gahigi, la communauté internationale vient de découvrir la vérité, que quand la majorité fait la guerre, personne ne peut la vaincre.

Un peu de mots, les informations sur le déroulement des combats, hier, les combats n’ont pas été très durs, parce que les forces armées rwandaises ont continue a Gander fermement leurs positions et tues ont reconquis certains quartiers de la ville de Kigali, de telle sorte qu’on petit affirmer que les Inkotanyi commencent a abandonner leurs positions comme le disait Jean Helene, journaliste a la R.F.I. Il est signale que celui qui conquerra la ville de Kigali, vaincra la guerre. Je pense que c’est la vérité.

D’ailleurs, nous semblons l’avoir déjà conquis car les Inkotanyi en attaquant, ils ne voulaient uniquement, arriver a la commune Bicumbi ou a Kabarondo ou Kagame a mis son quartier général, plutôt je crois qu’ils venaient a Kigali et Monsieur Museveni qui leur a fourni du matériel, leur a dit qu’ils venaient de passer trois ans a Mulindi, qu’ils devaient rejoindre Kigali.

C’est ici. ou-la Libre Belgique a écrit: La chute de Kigali constituerait assurément, un tournant décisif dans la guerre qui oppose armée régulière et forces rebelles depuis l’assassinat le 6 avril du Chef de l’État, Monsieur Habyarimana. “Dans ce journal au moins, ils admettent que Habyarimana, notre Président, a été assassine par des ennemis; c’est un journal des beiges, ils ne peuvent pas dire qu’ils sont impliques dans cet assassinat. A cette phrase que je viens de titrer je peux répliquer que si la ville de Kigali n’est pas conquise, cela constituerait un évènement catastrophique contre les Inyenzi. [Nkurunziza s’adresse a son collègue Habimana] Afin de clôturer la parole que vous veniez de me passer et de vous remercier, je voudrais saluer des personnes présentes au Camp militaire de Kigali, qui m’ont adresse une lettre pour me dire qu’elles m’adorent, parmi dies, je cite les caporaux, Rudansingwa, Mbonabo, Habineza, Maniraruta, Nkundumukiza, Rukeribuga, Ruhumuriza, Gashirabake, et le “jeune” qui s’appelle “Lando” et la dame Agnès Mukankaka qui enseigne au Collège St. Andre. Je remercie tons ces gens puisqu’ ils défendent la République. Mais je saisis cette occasion pour désapprouver l’attitude toutes les personnel qui montrent mots de zèle sur les rondes, sur le front et en y regardant de tout prés, vous constatez qu’elles sont occupées a vendre les biens qu’elles ont pilles.

Le journaliste Nkurunziza est relaye par le journaliste Habimana.

Chers auditeurs, courage ! le vous remercie également monsieur Ananie pour vote chronique relative aux informations publiés par la presse, surtout ce journal beige qui a pris ils partie des Inkotanyi. Nous remarquons que les blancs sont mecontents. Le matin, je disais que les blancs présents ici a Kigali, se posent des questions telles que, quand les Inkotanyi prendront-ils [Kigali] la Présidence, qu’en est-il? Finalement, vous constatez que les Inkotanyi ont intoxique les blancs, que ces derniers sont devenus comme des enfants, que de journalistes sont leurs valets. J’espère qu’ils ces ont pu voir que le F.P.R. n’est pas sur place dans Kigali, qu’ils ne se feront plus mentir. C’est de cette façon que les gens perdent la crédibilité quand ils propagent de fausses informations qui sont démenties après.

Chers auditeurs, vous comprenez ou en arrivent les Inkotanyi. (le technicien met les fameuses chansons injurieuses de Bikindi).

Partent en courant en disant :ou sont cos Inkotanyi ? Et effectivement ces Inkotanyi sont malheureux. Us ne peuvent pas nous surprendre car ils observent cette vile de Kigali et ils constatent qu’elle constitue un important piege pour eux. Et d’ailleurs, ce qu’ils appellent “paradison,”pourrait devenir le feu qui ne s’éteindrait jamais. Les journalistes étrangers continuent a se demander ou se trouvent les régions conquises par le F.P.R. qui leur font visiter a Kami, dans les bananeraies; ils lourd montrent la “Deutsche Welle,” alors qu’ n’y a aucun Inkotanyi a la “Deutsche Welle” et ils continuent a les faire promener dans toutes les broussailles en leur faisant croire que c’est Kigali qu’ils ont entre les mains, et les blancs sont partis étonnés.

A propos des combats sur le front, je demanderais a nos militaires d’y apporter des megaphones gin d’appeler les Inkotanyi hutu S.L.I.T. les rejoindre, en leur rassurant que leurs vies ne sérront pas en danger.

Du cote des Inkotanyi, il semble qu’ils sont en train de s’ injurier, se lançant qu’ils font la guerre inutilement car l’Ikinani [surnom donne a “Habyarimana” signifiant l’invincible] est mort, que Rwigema (un général Inkotanyi qui a dirige les combats le 1/10/1990 )est décédé.

Les militaires rwandais doivent profiter de cette mésentente des Inkotanyi en vue de ramener les Inkotanyi hutu dans leurs rangs pour défendre le-Rwanda, sans qu’ils luttent pour Kagame ou Kanyarengwe ou pour fois ceux-là qui ne sont pas lucides, qui croient qu’ils gagneront la guerre en combattant les hutu majoritaires dans ce pays, en tout cas, cela ne leur sera pas facile.

En réalité, je ne connais pas la source a laquelle puisent ceux qui propagent des rumeurs. La plupart des militaires des Inkotanyi se servent des fusils Kalachnikov, sauf l’arme lourde en provenance de Belgique qui tonne deux fois, ils n’ont pas beaucoup d’armes plus que nous, ces Katyuchas n’existent pas. Les Inkotanyi ne sont pas plus nombreux que nous et jamais leurs militaires ne seront jamais plus nombreux que les nôtres. Les Inkotanyi ne gagneront pas la guerre puisqu’ils ont de vieux Kalachnikov et nos militaires possèdent des acmés modernes. N’ayez donc pas peur des rumeurs.

Vous avez entendu qu’hier des militaires burundais tutsi ont agresse le Rwanda sur la frontière et ils ont tue des personnes sur demande des Inkotanyi qui leur ont sollicite de leur faciliter la tache, en leur fournissant du matériel, c’est la raison pour laquelle ils sont venus en prenant une décision suicidaire, en faisant recours a ces burundais tutsi mais cela ne leur profite pas parce que nous chercheront des armes pour lustrer contre les Inkotanyi et après les avoir éliminé ici au Rwanda, nous traverseront la frontière pour combattre ces Inkotanyi du Burundi, épaules par les burundais, par les zaïrois et par toutes les personnes qui comprennent qu’un-group ethnique ne doit pas détruire un ethnie majoritaire. Même si la guerre duce dix, les Inkotanyi doivent être ramenés a l’ordre.

Actuellement a la R.T.L.M., nous sommes des avons décides car l’ennemi lui aussi, a pris une décision grave, It n’y a pas lieu de le prendre a la légère. Si a l’état-major, travaillent des personnes inefficaces qui élaborent de faux plans, qu’ils soient renvoyés parce que nous n’en avons plus besoin, qu’ils aillent vendre des pommes de terre ou de la bière et qu’ils laissent l’armée dirigée par des hommes compétents, qui savent faire de bon plan, un plan final qui mènera a l’élimination totale des Inkotanyi. Tous les militaires imprudents et incapables doivent être mil a la porte de l’état-major et promouvoir de vrais militaires décides, compétents afin d’affronter efficacement ces Inkotanyi qui ont refuse les négociations. Ils disent qu’ils vont nous rendre la vie difficile, que la solution de tout ceci, est la guerre. Ca ne fait rien, nous verrons ce qui arrivera; comment les Inkotanyi, groupe de tutsi extrémistes qui demeurent arrogants parce qu’ils sont aides et appuyés par de faux beiges qui ne savent pas eux-mêmes le comportement a adopter; parée qu’ils sont aides par des américains qui n’ont pas encore compris qu’il n’existe aucune région du monde ou une minorité de personnes domine une majorité de personnes, ils comprendront tardivement. Que le gouvernement cherche du matériel militaire dans toutes les pays pour que nous ayons la victoire sur les Inkotanyi. Sans aucun doute, nous les vaincrons, celui qui hésité encore, n’est pas soutenu par la R.T.L.M.

End of Side B